01/03/2019

Nationale 3 – Promotion Messieurs B – Les rencontres vues par Hernie

Visitez https://www.portailfvwb.be/Portail/Ranking pour avoir tous les classements


De septembre à décembre 2019


VC Modal Charleroi – RVCJ : [2-3]

1er match de championnat… pas grand-chose à signaler hormis quelques problèmes de tablettes.


RVCJ – VC Jemeppes – [3-0]

Premier match à domicile contre Djoumeppe. Déjà deux belles surprises en arrivant à la salle qui permettent de partir sur de bonnes bases : Séb est bien présent (et boit de l’eau) et Alexis est sorti de son lit. Seul petit contretemps, Florimont arrive 30 minutes en retard mais on peut se permettre beaucoup de choses quand on est la star de l’équipe et qu’on a une grosse voiture…

C’est parti pour le match réserve avec un départ sérieux et appliqué, Oli 69 balance des caviars et nos attaquants font le reste. Le premier set est remporté aisément. A noter, un service Jump de Alexis qui n’a toujours pas touché le sol 2 jours plus tard.

Le deuxième set est plus compliqué avec des réceptions qui arrivent difficilement (faudrait penser à travailler ça à l’entrainement…) et une perte de concentration. A noter un sauvetage 4 étoiles en défense de Mathieu qui fait parler sa légendaire pointe de vitesse mais qui s’avèrera finalement inutile puisque Séb clôturera ce point avec une habile manchette dans le bas du filet. Les deux équipes se tiennent jusqu’à 20 avant que Jurbise n’accélère pour remporter le set. Dernier set : RAS.

Le début du match première est presque parfait. Jurbise joue avec sa tête, même sur les services adverses (qu’est ce qu’on a ri avec ça…). Nos attaques sont percutantes, Dumbeldore varie le jeu, nos services sont de qualité et Cyrol est confortablement dans un fauteuil (presque aussi confortablement que dans sa sketch). Victoire facile 25-12.

Le deuxième set repart sur des bases similaires. Tout va bien jusque 24. Simon en profite pour tenter un service jump un peu maladroit (l’important c’est d’essayer). La machine s’enraye mais nous clôturons à 25-20.

Dernier set plus accroché avec Djoumeppe qui joue son va-tout. Beaucoup de services ratés nous empêchent de décoller. Antoine veut donc essayer de surprendre l’adversaire. Et quelle ne fut pas la surprise de la salle entière lorsqu’il qu’il lance une combi non annoncée du poste 4 avec une carotte au centre pour PO. C’est évidemment un échec cuisant (en plus d’être ridicule). Jurbise ne tremble pourtant pas en fin de set et s’impose finalement 3-0.

Les notes :

– Antoine : 10/10. Surprenant petit bonhomme. En plus d’être au four et au moulin à l’attaque (surtout au moulin), voilà qu’il se lance dans la distribution de carottes. Chapeau l’artiste.
– Louis Sturbois : 10/10. Un retour aux affaires sans accrocs derrière sa tablette. Il se produit également en semaine avec son équipe loisir. N’hésitez pas à le contacter.
– Le reste : RAS, match sérieux.
– Une fin de match qui verra Cyrol enchaîner les a-fonds et être privé de sa sketch.
– Prochain match dimanche prochain à l’aube contre la sélection AIF.

C’mon RVCJ
Hernie


Sélection AIF – RVCJ : [ 0-3]

En ce dimanche (très très) matin, les jurbisiens rejoignaient la contrée lointaine de Mont-Saint-Guibertin pour affronter l’élite du volley-ball wallon : la sélection FVWB, autrement appelée : génération « tchos ». Après un dernier rond-poing, nous arrivons dans ce magnifique domaine. Arrivé 50’ à l’avance, les joueurs visiteurs aspiraient à s’échauffer les moulinets tranquillement mais … Que neni les « tchos » étaient déjà au four et au moulin depuis 6h du matin (et c’était nié pour préparer les sandwichs d’après-match, ça je peux vous l’assurer).

M-30’, nos joueurs peuvent enfin monter sur le terrain. On les sent calme et détendu certainement grâce à la victoire du standard de Liège de la veille. Le coach jurbisien remets alors les poings sur les i, avec un discours plein d’appoint et de motivation métaphorique dont la conclusion fût : « … et n’oubliez pas : le brochet ça peut manger les saumons mais pas l’inverse ! ».

On vous laissera juger de la pertinence de ce discours.

Le match peut enfin débuter :

Le coach aligne la meilleure pêche du moment. Les joueurs lui rendent bien en corrigeant leurs jeux habituels : Baptiste, capitaine brochet, rassasié d’attaque dans le mur après son entrainement de vendredi, attaque de nouveau dans le terrain. Florian, la truite des bois, a finalement compris que c’était plus efficace d’attaquer là où les adversaires ne défendaient pas. Pierre-Saumon Blanquet a décidé de ne plus s’approcher du filet de pêche, trop dangereux pour lui. Gil, la carpe setter nous délecte de quelques belles séries de services. Louis, le pêcheur, est quant à lui bien réveillé, prêt à mettre des coups de canne à qui s’approchait de trop près de ses attaques. Quentin, le lanceur d’hameçon du RVCJ n’aura rien trouvé à se mettre sous la dent, les jeunes alevins n’ayant que trop peu de répondant.

Bref, rien à signaler ça joue pas mal du tout pour un dimanche matin 14-25.

Deuxième set, même configuration, même scénario, les joueurs sont appliqués et malgré quelques changements, le score est identique 14-25. On se dit que le choix d’Hernie sera bien compliqué aujourd’hui.

Troisième set, le coach fait tourner l’équipe. L’équipe se rendort un petit peu mais le coach veille au grain et tape du poing. Trop tard les visiteurs ont mordu à l’hameçon : le jeu proposé, plus brouillon que lors des deux premiers sets, ne permet plus de distancer leurs adversaires. L’équipe peine à faire des poings jusqu’à l’intervention d’Antoine Pizzani (cfr. Le chevalier de Pizzani) qui arrive à mettre deux poings sur la même balle, tout ceci en donnant le poing à l’adversaire. Trois poings sur la même balle, … incompréhensible (la phrase tout autant que la phase de jeu)!

Une bonne gestion des derniers instants offre toutefois les 3 poings à notre valeureuse équipe (valeureuse pour le réveil matinale) : 24-26.

L’équipe du RVCJ n’aura laissé que des miettes à cette équipe FVWB…

Les notes :

– Terrain : 9/10 – Une belle pêche.
– Banc : 7/10 – bien réussi à appâter l’adversaire.
– Le coach : 10/10 – Très bon prêcheur.

OTT – RVCJ : [1 – 3]

Ça y est, chui de retour dans le Blaid Leuzois , à nouveau à côté de Lutosa et j’peux vous dire que ce week end les ptits hommes bleus ont pas été ker des patates!!

Ils ont perdu pour la première fois deul saison contre l’ogre de la cité aux 5 clochers …

Jurbise 1 – 3 Ogre* TT

Début du match , on sent un mélange fort déplaisant entre la volonté de manger l’adversaire, vouloir trop en faire et se faire littéralement dessus face à la pression d l’enjeu.

Nos jurbisiens font armes égales dans la première dizaine de points du match avant de commettre au moins 10 fautes de services et ne prenant plus aucun risque sur l’engagement ce qui est du pain béni pour l’adversaire du jour

Deuxième set , ils se disent que s’est nié possip’ de faire du brin pareil !! Malgré un changement de mentalité qui s’opère petit à petit , les adversaires prennent l’avantage jusqu’à 13-20 et l’entrée du sage ! Service tactique dans le terrain , un magicien qui passe attaquant, une sérénité que rien ne peut affaiblir ! Victoire 25-22

Troisième set prend exactement la même tournure que ce fameux deuxième set avec une balle placée dans le haut de la bande (balle totalement anodine mais qui me vaudra le détour en Wallonie picarde) mais à 23-24, drame !

Le jurbisien ténébreux que tout le monde appelle PO rate lamentablement son service (santé ? On lui en veut toujours en tout cas !)

Dernier set, nos petits hommes bleus montre un visage méconnaissable : malgré 3 points d’avance , perte sauvage d’efficacité au filet , perte de qualité de réception , énervement, défaite sur ce dernier set

L’adversaire, il faut le reconnaître était coriace ! Ils s entraîneraient à toucher le haut du beffroi tournaisien au bloc et à l’attaque … ce qui explique que 3 de leurs tours nous ont rudement claqué à la gueule ! Nous n’avons pas su gérer la pression du sponsoring malheureusement ! #nikeeleven #nikesports #easydefaite #biggame #nikehernie

On va tranquillement retourner à l’entraînement car nous vla a 5 équipes avec le même nombre de points ! Inarinla

Je vous donne donc rendez-vous la semaine prochaine

Hernie

*Ocre

V Sporta Brussels – RVCJ : [1-3]

*Attention – gros problèmes de chronologie**

Bonjour les hurluberlus,

En ce superbe samedi automnal, nos fracasseurs de mâchoires sont partis à la rencontre de Bruxe… non.. Evere? Woluwe ? Brussels…? On les appellera Sporta. Pour plus de clarté.

Après une route incluant plus de feux rouges que la forêt amazonienne ces derniers mois, nous arrivons au Poséidon (non, ce n’est pas un casino à Peruwelz). Après s’être trompé 7 fois entre les différentes portes qui mènent au ping-pong, à la piscine, aux arts-martiaux, quidditch et autres sports insignifiants, nous voilà sur le terrain.

Le réserve arrive. Je ne sais plus trop comment ça se passe mais ça tient la route, on a un Lucaca qui frappe (dehors ou dedans mais il frappe). Un Mathieu « on fire » derrière les 3 mètres. Un Oli toujours aussi majestueux à voir. Un Simon qui tourne tel un hand spinner et un Antoine intelligent et solidaire comme à son habitude. El libero quant à lui, il se concentre parce qu’il sait qu’il doit tenir au moins 6 sets. Et ce n’est pas avec son nombre d’entrainements mensuels comparable à celui du nombre d’arbitres présents au match qu’il doit faire le malin. Il essaye donc de s’appliquer en dialoguant au mieux avec ses adversaires. Un moment venu, il prend son courage à deux mains pour rendre la balle à l’adversaire. Lucaca, qui commençait à sentir le sûr, s’est dit que deux mains ne suffiraient pas et a rajouté les siennes. Et avec 4 mains la balle a atteint le 4e carreau du filet. Applaudissement général pour ce guet-apens. Fin du réserve, Lucas sent officiellement le sûr. 1-2

Nous voilà au première, on débute pas trop m… Ah on m’annonce à l’oreillette que le libero est resté sur le parking ! Ce qui laisse aux adversaires une bonne occasion de servir à l’emplacement du trou laissé par le joueur rouge. 8, 9 ou 10 aces plus tard, on change quelques trucs mais sans jamais revenir au score. Même les OPAAAA de notre magicien setter sont inutiles face à un arbitrage des plus propres. 25-20

Au deuxième set, les joueurs démarrent au plus mal avec un charmant 9-2 dans les dents. Mais là, tel un épisode de Yu Gi Oh, c’est l’heure du DU-DU-DU-DU-DU-DUEL ! Notre coach décoche une carte piège de son deck, carte double changement. Alors que les services passaient encore moins que notre cagnotte dans des caisses de buvettes, Oli vient nous donner de l’air avec une série, 11-11. On redécolle assez bien puis c’est au tour de P-O avec sa moyenne de 1/10 aux entrainements de nous sortir la tête de ml’eau au service. On finit sur un 20-25.

Le 3e et 4e se ressemblent de par leurs scores 19-25. On est un peu plus à l’aise sur le terrain, on retrouve nos bases et on joue simple et ça marche. Le champagne est de côté et le libero a finit de regonfler tous ses pneus sur le parking pour revenir sur le terrain. Quoique notre prestidigitateur qui aime les fanfaronnades se laisse pousser des ailes et nous vend une superbe attaque main gauche dans les genoux du coach adverse (qui est en zone d’échauffement). Là, je me dis que je n’aurais pas du refaire ma valise car j’allais avoir une semaine supplémentaire dans mon tarif pour rester à Thieulain.

Fin du match 1-3, on est pas venus pour rien.

Après une conspiration Bothière et 5 retournements de bèches, les coéquipiers prennent pitié de ce pauvre rouquin pour m’envoyer finalement faire du ski à Bon-Secours chez parrain libémerde.

Allez, on se revoit jeudi pour le match de coupe contre le VCG des collines ! Je ferai quand même la route avec Houdini pour arriver jusqu’à vous 🙂

Des baiss’.

Hernie

BW Nivelles – RVCJ : [3 – 1]

Ce dimanche, nos troupes jurbisiennes se rendaient à Nivelles pour disputer leur deuxième match de la semaine. Bien décidés à reprendre du poil de la bête après le laborieux match nocturne du jeudi, notre équipe fanion décide de revenir à des bases saines avec le traditionnel quiproquo du rendez-vous à Nimy. Nous en profiterons ici pour rappeler aux moins avertis d’entre nous la différence entre condition et affirmation. Exemple :

a) “Je ne viens pas au rendez-vous” : C’est clair, je ne serai pas là.

b) “S’il y a assez de voitures je ne viens pas au rendez-vous” : Cela ne veut rien dire, il manque la moitié de la phrase (sans doute lui en demande-t-on trop ?)

Quelques coups de fils/insultes plus tard, nous nous mettons en route, emmené par un libéro à l’heure et qui semble avoir repris des couleurs.

La composition du match réserve ne laisse pas de place à la surprise, mis à part la présence des deux meilleurs espoirs du RVCJ qui nous font l’honneur de leur présence, boudant au passage une carrière pourtant toute tracée au niveau du top provincial.

Notre maestro Oli mène la rencontre à la baguette, nos jeunes font parler leur talent et Seb Moinet est là. (Ce qui semble déjà trop à son goût, si l’on en croit sa tentative vaine pour ne pas rentrer au jeu en début de troisième set). Le premier set est remporté aisément par nos Jurbisiens (*)

Le seconde set sera de la même trempe, et verra pour seul événement l’arrivée tardive de notre « Chat-Roux», visiblement à côté de ses pompes puisqu’il passera un moment en tribune avant de se rendre compte qu’il était en fait attendu sur le banc. A noter également la cabriole malheureuse du numéro 4 que l’on pourra facilement imputer à un sol très glissant pour la saison, ce qui n’empêchera pas les hommes d’Antoine Bauthier de l’emporter sans difficulté (*).

Le troisième set est pas ouf mais on le gagne quand même 15-6 (*).

(*) L’ensemble des résultats consignés ci-dessus nous ont été rapportés par notre plus fidèle journaliste C. Dugauquier.

Place au match première, sous l’œil avisé de F. D. et de son a(l)colyte ayant fait le déplacement pour l’occasion. La rencontre débute bien, l’engagement est présent de part et d’autre du filet, et l’opposite adverse tire profit de sa sieste d’1h15 sur la chaise d’arbitre pour planter quelques ballons. Grâce à quelques séries de services, nous menons la danse et empochons la première manche malgré un sursaut d’orgueil adverse en fin de set.

Les sets suivants sont plus disputés. La machine à servir commence progressivement à s’enrayer malgré quelques bonnes séries de PO et Chat-Roux. Les rôles se retrouvent inversés, et le couteau de plus aiguisé du tiroir nivellois nous saigne 26-24. Le troisième set verra nos pointus s’échanger tour à tour chaussettes et bris de verres et se soldera par un 25-21.

Et ce n’est pas le 4e set qui sauvera les hommes d’un Gil Leturc droit dans ses baskets. Les services adverses nous font mal, mais pas autant quel les nôtres. La menace du remplacement-sanction en cas de service sur le Ligue B-ro adverse semble tétaniser nos comparses qui ne prennent aucun risque à ce petit jeu, et préfèrent plutôt aller chatouiller la moustache imposante de notre caméraman du jour, bien loin des limites d’un terrain de volley classique. Score final 25-20, la messe est dite.

Des regrets donc, mais ce match a tout de même permis de tirer pas mal d’enseignements de la part de nos observateurs les plus clairvoyants: On fait pas assez de physique.

C’mon RVCJ

Hernie

RVCJ – Farciennes : [3 – 0]

Chers supporters/supportrices royaux du VCJ bonsoir,

Comme vous en avez l’habitude après chaque w-e, je vais vous conter les péripéties (croustillantes) des Klut’s que compte le RVCJ au sein de sa Promotion B (anciennement Nationale 3 si vous n’étiez pas encore au courant).

Pendant que nos équipes provinciales ont fait le plein de victoires le samedi (victoire de la P2 contre Fleurus et victoire de la P3 contre Saint Glin Glin, encore un coup de génie de notre gros R), nous recevions ce dimanche, le VC Farciennes, antépénultième (tiens, tiens un nouveau mot de vocabulaire dans le dico de P-O déjà fourni, bien je ne sais pas) de notre série.

Rien d’excitant à dire sur l’avant-match, si ce n’est l’oubli de maillot de la part de notre liblaireau. Tous les membres de l’équipe se disent alors qu’ils vont jouer sans pression. Hernie ne pourra pas échapper à cette boulette ! Impossible !!! (…)

A noter également le retour à la compétition d’un de nos passeurs: Clément Bourguignon.

Match réserve :

Premier set brouillon. Beaucoup de fautes directes. Des balles “out” que l’arbitre ne voit pas. La tension monte. Heureusement pas de morts. Le cheville de Clément a résisté. Je pense qu’il est prêt à faire un marathon. Set perdu sur le fil.

Deuxième et troisième set, nous retrouvons notre jeu et on déroule. Set réserve dans la poche.

Jusque là, à part un maillot oublié, RAS .

Le match première est la copie presque conforme du match réserve.

1er set: très décousu. Notre équipe cherche son jeu. Baptiste cherche son service jump. Florian cherche le bonheur. Louis cherche son réveil. Quentin cherche. Gil cherche ses baskets dans la buvette. P-O cherche à ne plus toucher le filet. Cyril ne cherche plus son maillot. Beaucoup d’erreurs directes dont beaucoup de services. Heureusement nous gérons le money team. Sur le fil, nous l’emportons 26-24.

Les deux sets suivants sont plus réguliers. Ce sont les retrouvailles. Baptiste retrouve son service si efficace. Florian retrouve son boudin. P-O retrouve son filet. Louis retrouve son sommeil. Gil retrouve ses deuxièmes mains (ou pas). Quentin retrouve. Cyril retrouve son corps sans alcool (ça lui a fait bizarre).

Nous remportons donc le match 3-0.

A souligner quand même qu’en plus l’oubli de maillot de Cyril vient s’ajouter une autre boulette : Florian, qui en voulant placer la balle chez l’adversaire, a placé une balle dans son propre terrain (“wè mai ta vu la bal où el étè”). Une fois de plus, beaucoup de joueurs ont l’esprit tranquille en se disant que Hernie ne pouvait pas non plus passer à côté de de cela ! Impossible !! (…)

La fête bat son plein. Grosse victoire (pas très rassurante). Gros match (non). Le moment tant attendu : vote pour Hernie. Cela paraît tellement évident que tout le monde (surtout P-O, quel ***) se porte candidat pour retourner avec Hernie. Grossière erreur!! La mauvaise foi et l’injustice animent alors ce vote qui voit P-O élu alors que ce dernier n’a commis aucune grosse faute. Hé oui maintenant placer une balle dans son propre terrain ou oublier son maillot de match ne signifie pas que tout est joué. Quelle (bande de *******) aventure !!

Cyril: 7/10. Encore approximatif dans son jeu quand il a 7g d’alcool dans le sang (il m’a glisser à l’oreille qu’il en était à 14g la veille)

Florian: 7/10. Il aurait mérité un 8 s’il avait trouvé le bonheur (heureusement Line est là pour lui redonner le sourire)

Baptiste: 7/10. Il aurait mérité un 8 s’il avait retrouvé son service de référence plus vite dans le match.

Gil: 7/10. Il aurait mérité un 8 si son bloque à une main avait terminé dans le terrain ( “pa vu avek le poto” gniééééé !!! )

Quentin: 7/10 toujours aussi constant

Louis: 6,5/10. Un peu mou

P-O: 6/10. Il repart avec Hernie. Que dire de plus ?

Antoine: 7/10. Frappe tellement fort que l’arbitre ne voit plus si ses balles sont bonnes ou pas

Mathieu: 8/10. High level

Clément: 8,5/10. Pas sur qu’il reviendra voir si sa cheville tiendra le coup pendant un set

Simon: 7/10. Bien.

Olivier: 8/10. Il était in fire (cela s’est senti)

Seb:. 7/10. Sobre (son match)

A samedi prochain pour la réception d’Enghien contre qui nous n’avons plus gagné depuis mai 1964.

RVCJ – VB Enghien : [2 – 3]

Bonjour les loustics,

Ce w-e nous avions le plaisir d’accueillir nos meilleurs amis d’Enghien. Equipe avec qui il n’y a jamais d’accro et contre qui l’arbitrage est toujours aussi clean que les slips de P-O.

Alors un match réserve assez propre avec un Liberoux venu nous montrer ses talents aux différents postes et un Cacatre qui a eu du mal à reprendre ses marques. Pas grand chose à dire, juste que j’ai su dès le premier set que j’allais avoir l’occasion de boire un Don Papa au marché de Noël de Péruwelz le lendemain. 2-1.

Un match première qui démarre dans la camaraderie et la bonne humeur. Jurbise a tellement de sympathie à l’égard de ses adversaires que l’amour se laisse trop ressentir. On est trop gentil et on ne finalise pas les points au filet. 20-25 pour nos zamis.

Le deuxième set, désolé pour le terme mais Jurbise se sort les doigts du cul et lâche un set excellent. P-O nous met bien avec un 8-1 pour démarrer. Il aura sa gâterie dans la douche. La collectivité est à son top. Chacun fait son job comme il faudrait toujours et ça paye. 25-13, on frôle le spagho.

Le 3e est plus brouillon, on desserre un peu trop les dents pour rabaisser le niveau de jeu. De l’autre côté ils en oublient que nous sommes amis et servent de plus en plus méchamment. La réception arrive difficilement dans la bouche de notre prestidigitateur et cela nous fait défaut dans la fin de set. 24-26.

Le 4e on retrouve un service correct et agressif, on mène assez en début de set pour dire de simplement faire 1 service – une réception jusqu’à 25 sans trop stresser. 25-18 !

Le 5e on commence encore très bien puis notre jeu “dents de scie” nous rattrape… On est à 8-7 au changement de côté, 11-11 puis là, on se voit sur des nuages à 14-12. Un peu trop la tête dans les nuages… Après quelques fautes d’arbitrages mais pour les deux côtés… 14-14, On se chie dessus et les braves faisenghiennois repassent devant. 14-16. Florimont va mal dormir. 2-3, on se dit que ça sera pour la prochaine fois… encore.

Semaine prochaine, nous accueillons le skill, terre promise de notre magicien préféré. Venez nombreux, askip on boit des moinettes à la fin. Bisous sur vos cloaques.