01/03/2019

Nationale 3 – Les rencontres vues par Hernie

Visitez https://www.portailfvwb.be/Portail/Ranking pour avoir tous les classements


De septembre à décembre 2018


SVB Enghien – RVC Jurbise (3 – 2)

Coucou les amis!

Le weekend est derrière nous et il est temps de faire le point sur le match qui opposait ce dimanche ma chère équipe de Jurbise à leur éternel adversaire… le VB Enghien!!!

On vient de me souffler qu’il faut remonter à plus de 3 ans pour retrouver une victoire de Jurbise sur Enghien. Snif! A noter également que le passif de ces deux équipes compte plus de 3-2 que de doigts sur les mains d’un bloc… je caricature mais il y en a un paquet!

Ce grand rendez-vous était donc marqué dans tous les calendriers des joueurs et après les quelques déconvenues des derniers match, ils avaient à cœur de s’illustrer dans cette rencontre pas comme les autres en terre Enghienoise.

Le premier set du match réserve voit nos bleus démarrer poussivement la rencontre. L’équipe ne tourne pas au top et la motivation semble s’être déjà envolée. Les visiteurs en profite pour s’imposer sans trop de difficultés.

Après un speech motivant du coach Matthieu Druart comme il sait les faire, le deuxième set commence et on peut facilement se rendre compte que le vent a tourné. Beaucoup plus combatifs, les jurbisiens collent aux basques des locaux pendant tout le set. ils finissent malgré leurs efforts par s’incliner sur le fil. Le ton est donné, ce rendez-vous promet du spectacle. C’est lors de ce deuxième set qu’on notera la Sturboulette qui me vaudra de passer la semaine chez notre ex- capitaine flemme, désormais surnommé la patrouille du volley-ball .

Le dernier set est du même acabit et voit de nouveau les locaux s’imposer. On sent que le round d’observation est terminé et que les choses sérieuses vont commencer! (toujours dans un esprit sportif et de camaraderie bien entendu!)

Dès les premiers points du match première, Jurbise affiche son plus beau Volley! Jamais mené, le RVCJ fait payer cher chaque point remporté par Enghien. La pression de notre service et notre rage défensive nous permettent de l’emporter 18-25!

Le deuxième set est un peu plus disputé mais Jurbise tient le cap. Le score un peu plus serré ne fait pas déjouer l’équipe qui pour une fois ne souffre pas de ses creux périodiques qui la caractérisent tant. Enghien fournit un dernier effort dans le money time mais Jurbise s’impose 23-25.

Et voici venu le tant redouté 3ème set. Tout volleyeur ou amateur de ce si beau sport sait que son arrivée signe souvent la baisse de régime de l’équipe en tête. Jurbise, bien conscient de cet écueil entame la manche avec détermination. Hélas, l’équipe retombe dans ses travers et paye un manque d’ambiance et de team spirit par une défaite dans cette manche 25-21.

Pour le quatrième set, le coach décide de modifier son effectif et de faire monter les deux tôliers, Quentin Delhaye et Antoine Bthr. Enghien profite alors de la confiance reprise dans la troisième manche et d’un service enfin percutant pour s’assurer d’aller au tie-break … 25-7.

La volonté de ne pas en rester là se lit alors sur le visage de chaque jurbisien. “On n’est pas venu pour faire de la figuration” “On va enfin les battre”, “On peut le faire” sont autant d’apostrophes qu’on pouvait entendre avant de commencer l’ultime set. Menant jusqu’à 12-9, on sentait Jurbise capable d’enfin l’emporter mais il faut croire que ce n’était pas encore son heure… Enghien ressert ses boulons et finit en force pour clôturer le match par un 15-13.

“Pu****, ils nous ont encore eu ces ****” “C’est pas vrai, on les tenait”. Rien ne pouvait apaiser la déception de nos couleurs à l’issue du match.

C’est avec la satisfaction d’avoir retrouvé notre niveau et la déception de ne pas avoir pu convertir cela en points sonnants et trébuchants que nous avons quitté Enghien en faisant d’ores et déjà une croix au Samedi 30/03/19… Cette fois on les aura!

Comon RVCJ!!!!


Sélection AIF – VC Jurbise [ 0 – 3 ]

Bonjour à toutes et à tous ! C’est donc aux couleurs Athoises que j’ai terminé ma soirée de ce samedi après un derby se concluant par une décima Baudouroise.

C’est avec un peu d’étonnement mais avec grand plaisir que je me suis retrouvé chez notre petit passeur Hanedin! Une première nomination presque à l’unanimité pour un placé en manchette dans le 1 adverse. Ce dernier est décidément un grand amateur de ce geste volleyballistique et a donc eu l’honneur de m’héberger chez lui dans le pays vert.

Passons à l’essentiel ! Et commençons par le match réserve. Une mise en jambe des plus délicates avec une défaite de 3 à 0 la clé.. Notre Dr House préféré choisi d’aligner d’entrée de jeu notre jeune et prometteur passeur Louis Balcon Guetta dit « la quiche du futur » pour ses absences répétées à l’entraînement, celui-ci fêtant l’anniversaire de sa bien-aimée et préférant étudier afin de performer dans son ultime année secondaire. Viennent s’ajouter Alexis et Nicolas de notre P2 afin de combler le manque cruel de notre jeune star de 14 ans () Lucas Finfe blessé à la cheville après une nuit agitée. Ceux-ci ont fait un match avec quelques coups d’éclats et ont su répondre présent d’une belle manière à l’appel qui leur a été fait.

Un match réserve où l’équipe du Royal VCJ se cherche un peu et peine à passer devant au score face à cette équipe Baudouroise qui joue son match avec sérénité et efficacité. Un premier set difficile mais une équipe Jurbisienne qui au fur et à mesure de l’avancement du match va monter en puissance et tout de même montrer de belles choses. Un capi-chef très silencieux et concentré se prépare mentalement pour un derby « que l’on ne joue pas mais que l’on gagne » ainsi ces beaux mots lanceront le passage au match première.

Passons donc au vif du sujet et à un match première qui laisse entendre une belle ambiance et pas mal de monde pour les deux camps qui s’affrontent pour la gloire régionale! Un grand merci aux passages à nos supporters jurbisiens adorés, ainsi qu’à tout le staff qui comme à son habitude a fait un travail exemplaire

Les jurbisiens alignés sont : P-O, Simon, Florimont (fraîchement arrivé de l’équipe adverse), Louis.G, Bat’, Adelin et Mathieu dans le rôle de libéro.

Un début de match un peu tendu, le VCJ peine à garder le ballon, un gros manque de réception ++ se fait ressentir et après quelques minutes le coach décide de laisser sa place au jeune barbu peruwelzien, notre Cyril national!

A l’attaque quelques beaux points sont effectués mais seul notre Sempos s’illustre contre ses anciens coéquipiers et parvient à percer la défense Baudouroise.

Un premier set gagné donc haut la main par Baudour, 25-12.

Le deuxième set ne commence malheureusement pas mieux pour notre club adoré, un manque cruel de complicité, d’esprit d’équipe est pointé du doigt par notre coach. La réception reste modeste face aux bons services adverses, les choix de passes deviennent plus compliqués et les attaques butent face à la muraille baudouroise. L’entraîneur choisit de faire monter au jeu une paire de Louis mais le résultat est cinglant et ce deuxième set se termine sur un 25-12 à nouveau.

Troisième et dernier set Jurbise montre de plus belles couleurs. À retenir la fausse montée au jeu et le streap tease improvisé du pur produit du club Antoine Bauthier! Une sanction est directement prise par le référé et ce dernier se voit récompensé par une carte jaune pour avoir retardé le jeu et fait peur aux âmes sensibles dans la salle. Celui-ci scandalisé devra attendre l’échange suivant pour monter au jeu. Une belle montée au jeu de notre centrale Quentin est à retenir qui comme à son habitude avec des gestes d’anthologie vient apporter son nombre de points à l’effectif. A noter aussi la carte jaune donnée à notre ami P-O Blanquet qui laisse échapper toute sa frustration sur le banc jurbisien en y adressant une caresse sans aucune délicatesse. Ce dernier set se termine sur le score de 26-24 et laisse donc des jurbisiens tristes et la tête basse. L’équipe se doit de faire mieux au match retour et doit s’entraîner plus sérieusement avec ponctualité pour rapporter quelques points aux matchs suivants afin de remonter dans le classement.

Je vous laisse donc à vos occupations et vous donne rendez-vous la semaine prochaine puisque mon Loulou Gilissen a déjà posté son résumé sur notre match de dimanche. Au passage je n’ai pas dormi dans la voiture d’Adelin mais bien dans le panier de son chien qui à mon égard a eu beaucoup d’affection.

À bientôt!! Et vive le ROYAL Volley Club Jurbise!!


RVC Jurbise – JS Baudour [ 0 – 3 ]

Ce dimanche, notre équipe se déplaçait à Mont-saint-Guibert pour rencontrer l’élite de la jeunesse wallonne de volley-ball. En entrant dans la salle, j’ai pu voir ces jeunes futurs pros s’entrainer tandis que les Jurbisois hésitaient à prendre l’apéro ou aller s’habiller….

Heureusement pour nous, pas de match réserve, ce qui nous permet d’économiser nos forces après l’effort physique d’hier soir face à Baudour… ou pas (vu le temps de jeu).

Pour commencer le 1er set, notre coach fait confiance à Antoine et laisse notre capichef au repos. L’équipe, face à nous, est grande en taille, motivée mais pas très bonne en réception, ni à l’attaque d’ailleurs… il est beau le niveau wallon, d’où ce bref résumé. Nos services les déstabilisent, nos ailiers se font plaisir. Victoire sans appel du ROYAL volley club de Jurbise.

Le 2ème set est quasiment identique au premier, hormis le fait que notre chef tacticien change le passeur et l’opposite. Résultat sans appel, nos futures stars ne dépasseront pas les 10 points.

Dans le set final, le manque de rythme des premiers nous endort et nous commettons de plus en plus de fautes, les centraux essaient d’attaquer avec leur tête mais cela n’apporte rien. Écoutant les consignes du chef, notre central à la barbe taillée tente un placé au 4A qui termine sa course au 2A chez nous. Je me dis chouette, je vais passer la semaine chez notre P-O national. Tant bien que mal, nous gagnons ce set dans la souffrance.

Voici venu le moment des votes. Chose rare, ex aequo. Sont nommés, Louis Sturbois et Pierre-Olivier Blanquet. Et c’est là que vous vous dites mais qu’est-ce que tu fais chez Louis «la petite seringue ». Un deuxième vote est demandé pour départager les deux vainqueurs du week-end. Le cadet de l’équipe tente un trait d’humour en nommant Quentin, malheureusement incompris par le reste de la team. Résultat me voilà à Tournai, entre sorties, guindailles et auditoires. Ça va me changer de la nuit passée dans le coffre d’Adelin.


Chaumont – RVC Jurbise [ 3 – 1 ]

Un dimanche automnal riche en évènements majeurs : l’armistice, la passation de pouvoir de Miss Beloeil et Chaumont-Jurbise.

L’équipe avait mis toutes les chances de son côté pour réaliser un bon match en Brabant wallon : une envolée lyrique de Baptiste Luther King en fin d’entraînement et une mise au vert au souper du FC Vacresse qui a permis d’affiner le schéma tactique.

Le premier set du match réserve est compliqué. Les réceptions n’arrivent pas et notre passeur doit donc beaucoup courir et tenter des gestes pour le moins originaux. Vous aviez apprécié la bicyclette d’anthologie de Cristiano Ronaldo en quart de finale de Ligue des Champions la saison passée ? Vous auriez adoré celle réalisée par Adelin François ce dimanche à Chaumont. Un geste instinctif, spectaculaire et d’une pureté technique à faire pâlir CR7. Nul doute qu’il aurait également trompé Buffon.

Les deux autres sets sont un peu meilleurs, avec davantage d’engagement sur le terrain mais ce n’est pas suffisant, le « très grand d’en face » alignant quelques chaussettes. Match difficile donc qui se solde par une défaite 0-3. Lucas Finfe a connu quelques difficultés en zone arrière, on apprendra en fin de match que c’est probablement dû à des problèmes cutanés. Le certificat du dermato est attendu du pied ferme par le groupe.

Venons-en au match première. Jurbise débute bien, les réceptions parviennent au passeur, le jeu est fluide, les attaques percutantes. Les deux équipes se rendent coup pour coup. Le soucis c’est qu’un set se joue jusque 25 et pas jusque 15. Les Jurbisiens s’écroulent complètement en fin de set pour finalement s’incliner 25-18.

Le deuxième set reprend sur les mêmes bases que le premier. Les Jurbisiens sont combattifs et font la course en tête durant une grande partie du set. Une bonne série de services et un manque de concentration chez les bleus permettront à Chaumont de se détacher en toute fin de set : 25-22.

Le troisième set est déjà celui de la dernière chance. C’est, cette fois, Chaumont qui prend rapidement une légère avance mais Jurbise fait le gros dos et ne se laisse pas distancer. Les joueurs sont très combattifs en défense alors que couvertures sont enfin bien assurées. Les rallyes se multiplient et Florimont Sempos commence à tirer la langue. Ses quelques jours de vacances en Italie ont apparemment laissé des traces sur sa condition physique. Notons une attaque en deuxième main fort ambitieuse de Q. Delhaye qui fuse vers la buvette et qui lui vaudra la garde de Hernie. On pourra, en effet, regretter que l’audace et la prise de responsabilités soient directement sanctionnées lors du conclave d’après-match. Soit, passons, Jurbise finit par dribbler les locaux en fin de set et s’impose 21-25.

On croit les Jurbisiens lancés et la confiance est retrouvée. Malheureusement, Chaumont reprend rapidement ses esprits et serre le jeu. Quelques erreurs de concentration conjuguées à la montée au jeu du « très grand d’en face » scelleront pour de bon le résultat final et la victoire brabançonne. Il aura encore manqué à Jurbise de la régularité et de la constance pour signer un meilleur résultat.

Rdv lors Derby de la série contre Baudour le 24/11 pour tenter de renouer avec la victoire et d’enfin sortir de cette période un peu compliquée.

Les notes :
– L. Balcon : 7/10. Bon match alors qu’il n’était pas souvent aidé par ses équipiers.
– B. Lefèvre : 7,5/10. Un peu de déchet au service mais l’Aura et le Charisme du Capitaine rassurent l’équipe dans les moments de doute.
– P. Olivier : 8,5/10. Super, n’aura touché le filet que 5 fois. Peut-être un déclic.
– F. Rimont : 7/10. Une belle présence au filet, dommage que l’opposite soit également appelé à jouer derrière les 3 mètres.
– M. Druart : 12/10. Match 3 étoiles du Coach, évidemment.
– S. Leffe : 7/10. Bien.
– L. Gilissen : 7,5/10. Bon match, on voit qu’il est majeur maintenant.
– A. Bauthier : 7,2 /10. Sa roublardise a fait du bien en fin de match.
– Q. D : non communiqué.

Cordialement,

Hernie


RVC Jurbise – BEVC [ 0 – 3 ]

Chers amis/amies lecteurs/lectrices, voici le tant attendu résumé de ce w-e chargé. Et ce dans tous les sens du terme.

Celui-ci a commencé tôt. Vendredi pour être précis. Jour où la plupart d’entre nous disent: “Ça y est c’est w-e, on l’a bin mérité! En plus je finis à 13h, je vais pouvoir m’ateler à organiser une pendaison de crémaillère avec mes vrais amis!”

En effet, une réception était organisée afin d’officialiser le cinquantenaire du désormais Royal Volley Club Jurbise. Un discours plein d’espoir de notre bourgmestre ainsi que quelques distractions gustatives , bouchées Saint-Feuillesques ont animé la soirée. Et pour ne pas déroger à la règle, notre poil était bien en retard. Comme annoncé par le concerné.

Cela nous a quand même valu un trophée digne de ce que Federer a pu soulever à Indian Wells. Malheureusement je n’ai pu assister à ce rassemblement car mon hôte m’a lâchement laissé chez lui. Croyant peut-être que j’allais lui peindre sa chambre.

Un événement ne venant jamais seul, lors de l’entraînement, le déménageur s’est tordu la cheville. Aurait-il dû se laisser tenter par quelques Saint-Feuillen pré-entraînement?

Le lendemain matin…. Jour de match!!! Tout le monde attend ce match depuis….une semaine.

Lors de cette semaine, un nombre incalculable d’événements (créés par notre cher Louis Bacon heu Balcon décidément!) furent posté. Nous nous attendions à un peu plus d’assistance mais “Danse avec les Stars” a encore gagné les audiences. Nous ne faisions pas le poids (niveau audience bien sûr).

Rayon absents (Et non rayon boucherie, suis sûr qu’on en retrouverait plus dans ce rayon qu’à l’entraînement le vendredi!), nous avons:

– Lucas Finfe (entorse de l’excuse) dont je tairai le motif pour… rien que d’y penser je suis gêné.
– Florian Sempos qui est parti chercher de la chaleur chez Florence, en Florence pardon.
– Notre coach, désormais appelé Dr House. Plus pour le physique que pour son talent de comédien.

Nous nous présentons donc face à BEVC, Bruxelles Est Volley Club quelque peu déforcé. Surtout que ce dernier se présente comme un favori au titre suprême.

Pour venir renforcer et surtout ne pas fatiguer les membres vieillissants de l’équipe, nous avons fait appel à deux jeunes plein de fougue: Nicolas Dekyvere et Théo Danrier.

Match réserve assez disputé mais rondement mené par les visiteurs. Effectivement leur jeu collectif et bien rôdé, accompagné d’individualités au-dessus du lot en font une équipe presque imbattable.

Ce qui put animé un chouïa cette joute fut une ÉNORME pompe que prit P-O alors qu’il se retrouvait en un contre un au deux. Une pompe qui en retombant au sol frôla le toit de l’académie. Réactions diverses de ses coequipiers: “ouuuuhhhh”, ” rholalalala”, “hahahaha qué gêne!”, “Je ne serai pas venu pour rien ce soir”. Bel esprit d’équipe!

Place au match première. Nous étions convaincus que nous pourrions faire flancher cette équipe bruxelloise ne fusse que pour arracher un set. Qui serait déjà un petit exploit.

Le premier set fut plus que laborieux. Une série de services du passeur adverse nous distance déjà à 8 unités de différence. (0-8). Même Baptiste Lefèvre, qui d’habitude arrive à transpercer le bloc adverse avec une force impressionnante, était impuissant. Plus il frappait fort plus la chaussette montait haut. Score sans appel (13-25).

Le deuxième set fut plus équilibré. Du moins jusqu’à la moitié du set. Après la reconversion défensive adverse plus quelques séries de services adverses font décoller les Bruxellois. (17-25).

Se rendant compte que son équipe était incapable de renverser la tendance tant l’opposition était costaude, Dr House fut deux changements : Quentin Delhaye et Louis Gillissen en lieu et place de Simon LefèBvre et Antoine Beautchier.

Même résultat: plus équilibré mais trop court pour concurrencer cette grosse écurie. A noter, la montée de Nicolas Dekyvere à la place de Baptiste Lefèvre. La seule balle qu’il attaque se retrouve dans l’antépénultième carré du bas du filet. (16-25).

Au final, Il aurait fallu un gros (énorme?) miracle pour arracher un set face à cette machine de guerre. Nous leur souhaitons déjà une bonne montée.

Quant à nous, il n’y a pas grand-chose à regretter. Nous avons joué notre jeu. Quelques fois trop nerveux et laissant place à de la frustration.

Note des joueurs:
– Louis Sturbois: 7/10 . A donné tout ce qu’il avait. On peut toujours compter sur lui
– Louis Balcon: 6/10. Est perdu une fois que Florian n’est pas sur le terrain
– Baptiste Lefèvre: 7/10. Impuissant face aux monstres bloqueurs d’en face
– Antoine Beauthier: 6/10. Trop petit pour jouer contre des personnes qui font deux fois sa taille.
– Simon LefèBvre: 7/10. Bien
– P-O Blanquet: 4/10. Cramé au bout du premier set. A survécu jusqu’à la fin de troisième set.
– Dugauquier Cyril: 8/10. Certainement le HDM. Bien placé, combatif et beau.
– Louis Gillissen: 7/10. Belle montée au jeu. Percutant. A apporté un plus.
– Quentin Delhaye: 7/10. Belle montée également. Régulier comme à son habitude.
– Théo Danrier: 7/10. Belle montée du jeunot de 17 ans. Un joueur plein de promesses.
– Dekyvere Nicolas: 6/10. N’a rien su faire sur la seule balle qu’il reçoit. S’il frappe plus haut que l’antépénultième carré du filet, il se prend une ÉNORME chaussette.
– Mathieu Druart: 7/10. A bien coaché mais aurait dû se laisser tenter par quelques Saint-Feuillen avant l’entraînement de vendredi soir

Je retourne avec P-O Blanquet ce soir qui a commis beaucoup de fautes. La semaine passée, il était “On fire”, cette semaine, il était cuit.

Weekend prochain, nous sommes “bye”. Dans deux semaines, nous nous rendons à Chaumont (en car??) pour essayer d’aller chercher des points précieux.

Bonne semaine à tous et prenez soin de vos chevilles.

Hernie


BW Nivelles 4 – RVC Jurbise [ 3 – 2 ]

Amis supporters, bonsoir !

Dimanche midi, notre équipe (fraîchement devenue royale) se déplaçait pour la première fois de la saison à Nivelles. Cette équipe 4 de Nivelles, qui côtoie le haut du classement depuis le début de saison, voulait se remettre dans le droit chemin après les points perdus la semaine passée contre Chaumont.

Début des hostilités : match réserve.

Après quelques points dans ce premier set, stupéfaction dans la salle … Cycy l’impératrice en retard Dugautier, nous honore de sa présence avec un léger retard de 40’. Rien d’autre à signaler durant ce set contrôlé le RVCJ qui craque finalement en fin de set sur une série de service jump foudroyant de l’enfant terrible nivellois, Max KnuKnu.

Quelques belles incompréhensions, des balles qui reviennent à cheval, un central qui ne fait pas son boulot et qui essaye de se racheter en se faisant des auto-passes… Bref on comprend vite que Hernie vient de se jouer dès ce début de match réserve.

Rien à signaler dans les autres sets… les jurbisiens sont bien en place mais craquent sur quelques séries de services jump des nivellois… défaite 2-1. Beau petit match réserve face aux joueurs de l’équipe première. On les a bien fatigués, c’est le principal !

Passons au match première:

Premier set, on sent les bleus un peu crispés et pas très stables en service/recep… Pas le temps d’aller plus loin, la messe est déjà dite c’est 25-12.

Deuxième set, on se dit que de toute façon : « on ne peut pas vraiment faire pire ». On repart avec de meilleures intentions et on fait jeu égal jusqu’à 18-18, moment choisi par Nivelles pour appuyer leurs services… 25-19.

Troisième set, moment choisi par le coach pour faire rentrer deux joueurs frais : S.Lefebvre pour Q.Delhaye et A.Bauthier pour L.Gilissen. On profite d’une baisse de régime des joueurs locaux pour rapidement mener dans ce set jusqu’à 23-18. A nouveau, les nivellois se chargent de mettre la pression au service jusque 23-23, Jurbise plie mais ne rompt pas … 26-28. On jouera donc un 4ème set.

Quatrième set, Nivelles a pris un coup sur la tête et Jurbise impose son jeu, c’est 25-15. Les jurbisiens accrochent le 5ème set.

Cinquième set, Jurbise mène rapidement 0-2 mais Nivelles, poussé par une nouvelle série de service repasse devant 6-2… S’en suit un mano à mano qui voit finalement les nivellois s’imposer 3-2 sur un score de 15-13.

Une belle bataille, il ne nous aura pas manqué grand-chose pour repartir avec un petit point de plus.

Vous aurez donc compris que P-O récupère Hernie pour cette balle tombée en réserve ainsi que pour son auto-passe.
Hé bien NON ! Là aussi retournement de situation, incompréhension la plus complète je retourne chez Antoine. Apparemment, la pinte non mise, après un service raté la semaine passée, trainait encore dans les esprits de certains !

Pour la deuxième fois de la saison, je rentre donc à Casteau. Je suis assez déçu … Pierre me manque.

  • 6 nominations en 6 matchs et pourtant… 0 rancard…
  • Belle perf’ Olivier.

On s’est quand même réconforté autour d’un verre d’après match dans la bonne humeur et l’amour le plus complet.
Photo à l’appui entre mon hôte et ses coéquipiers.

A la semaine prochaine pour le match contre BEVC, plus que jamais invaincu dans la division !

C’mon RVCJ

Hernie


RVC Jurbise – Skill Tournai [ 3 – 0 ]

Jurbisiens, Jurbisiennes, Bonjour,

C’est en ce jour post électoral et depuis mon fief natal, que je vous adresse les nouvelles de Mon Royal Volley Club de Jurbise fraîchement honoré.

Inutile de faire durer le suspens plus longtemps. Samedi, jour glorieux, je suis rentré non sans émoi, chez Florian Sempos, aka Florimont, aka Florilège, aka Florimonstre, aka le Huileux, aka la petite p*te (surnom qu’il apprécie tout particulièrement), etc. etc.

Celui-ci, suite à une décision du corps arbitral fortement incompréhensible, a cru bon, afin de ne pas éveiller la nervosité des jeunes prodiges adverses, de déclarer une balle touchée au bloc, qui plus est retombée dans notre terrain.
Il m’a murmuré à l’oreille, qu’il avait fait cela pour sa conscience…(Quel c*n !) Ce qu’il lui a permis de bien dormir cette nuit-là et ce sans compter les 5 petites binouzes qu’il s’est octroyé car semble-t-il, il serait en reprise de masse crasseuse.
Il en aurait bien bu une 6ème m’a-t-il dit, mais la personne ayant réalisé un service magnifiquement raté sur une balle de set en réserve, a complètement omis son dû (l’*n*ulé, l’enc*l* !).
Le prétexte : Il était assesseur le lendemain ! Moi je mangeais des croquettes pour chat et je ne me plains pas !
Mon sort serait-il déjà joué pour la semaine prochaine ?
Je n’ai qu’une hâte… Rentrer dormir à Casteau sans qu’on m’y fasse travailler comme un forçat. À bon entendeur…

Mes comptes sont réglés, passons à notre succès du weekend face au Skill Tournai ;

Un match réserve commencé sur les chapeaux de roues avec deux sets dans les dents.
Serait-ce les vestiges d’une courte nuit imbibée pour certains ? Je ne saurais le dire.
Tant est si bien que les réceptions commençaient déjà à être légèrement hasardeuses et mettaient ainsi notre passeur en difficulté, retrouvant rapidement ses vieux démons…
Il faut souligner, quand même (Florivole, tient à rester fair play), une équipe du Skill fortement prometteuse, qui risque d’en surprendre plus d’un au second tour.
Le troisième set, ressemblait nettement plus à Mon Jurbise, que nous avons remporté malgré (oui je me répète mais QD s’est montré très insistant sur ce fait) un service raté à 24 de notre Castelinois.

Match première :

Un premier set où le décollage de mes concubins s’est fameusement fait attendre et si mes souvenirs sont bons, un 0-6 en un peu moins de 3 minutes de jeu. Les services du passeur adverse qui, avait déjà humilié notre Capi dans un match antérieur, ont fait mal. Il n’en était rien cette fois-ci, il a préféré s’en prendre à Mathieu Druart. L’humiliation ne s’est pas fait attendre. Mon hôte, nous voyait déjà prendre une sévère déculottée (dans son jargon : « rouste »).
C’était sans compter sur la remise en question de notre Coach, qui s’est satisfait de ses trois minutes sur le terrain pour laisser la place à Cyril Dugautier ou Dugauquier. (je ne le connais pas depuis longtemps mais je sais juste que la P2 Masnuysienne est super fan de son fessier de play-boy et de sa face de beau gosse post-pubère)
Je ne me souviens plus trop des scores tout au long du set car je cachais mes yeux pour ne pas voir le massacre.
C’était sans compter sur PO, qui avait reposé sa soirée devant The Voice Kids et Ninja Warrior (c’est sans doute en voyant des hommes basés qu’il s’est senti pousser des ailes) et passé une nuit de 14h, qui réalisa une remontada sans précédant, au plus grand désarroi de nos jeunes et pourtant solides adversaires. (Mots dictés par Florifair-play, Il commence à m’em**rder)
Un set gagné par PO blanquet donc, 25-23. On a eu chaud ! Mais je constate un mental d’acier au sein de mon équipe favorite !

Deuxième set ; nos adversaires, dégoûtés de ce hold up, regardent le sol lors du changement de coté. Il va sans dire que mes camarades ont saisi cette opportunité de mettre un gros coup de massue. Les choix de passes étaient corrects, le passage par le centre ne s’est pas fait attendre, ce qui a permis de libérer des espaces aux ailes.
À marquer, que notre marteau-piqueur, Quentin Delhaye était particulièrement performent ! Le houblon a une bonne influence sur lui je pense. (J’aimerais secrètement rentrer une fois chez lui pour voir ce qu’il en est).
De bons services ont également permis de ne plus faire jouer la vedette adverse (P*ta*n mais ké lèche-c*l)
Fin du set 25-22.
A souligner également, une belle performance de Louis G., discret mais présent.
Sans doute a-t-il commencé à lire le Tome I du livre de mon hôte, à savoir « Comment se préparer psychologiquement et physiologiquement à un grand rendez-vous sportif ».
La fin est sympas *SPOILER ALERT*beaucoup de cellules reproductrices sacrifiées*FIN DU SPOILER*.

Trêve de bavardages, le tant attendu 3ème set (C’est l’pu dur, comme ma b*te).
Une remontée en force de ma team et un Skill affaibli par ces deux sets perdus à un cheveux.
Des attaques percutantes, un pierre ol en feu, un capi légèrement en dessous m’a-t-il dit à la fin du match, un Louis B. au touché de balle frôlant une indécente beauté, QD toujours au marteau-pic, Louis G. commençant à lire le Tome II, LIBERO (c’est son nom) toujours au taquet et la Petite P*te qui a mis UNE seule attaque Florimonstrueuse (Mot de Lucacaproutvomitolagrossequiche).
Mes « petits lutins » n’ont rien lâché et ont continué leurs échanges structurés, jusqu’à ce score de (22/16 ?) désormais gravé dans la mémoire de mon accueillant où ses coéquipiers sont venus injustement, l’affabuler de toutes sortes de phrases désinvoltes pour ses oreilles, pourtant habituées.
Tel que : « On est nié à l’triplette de Baudour ichi », « Tu crois que tu joues encore en minimes Flori ? », « *n*ulé, enc*l* », « Tu te prends pour Dieu le Père ? », « Tu n’as pas été élevé comme ça ! » et autres « Sous-m*rde ».
Volant la vedette à Quentin Delhaye, jusqu’alors, sacré pour mon adoption.

Un match sans appel sur le score de 3-0, quelques frayeurs, un premier set au mental et une belle variation de jeu de la part de notre passeur.
Voilà ce que je retiendrai du match de mes camarades.

Je suis sûr de passer une bonne semaine à Jurbise, Capitale de Mon univers.

Floribère m’a dit qu’il vous donnerait, relativement souvent, de mes nouvelles cette semaine et qu’il ne laisserait pas le chat me pisser dessus.

Bises à tous,

HERNIE


RVC Jurbise – Sporta Brussels Volley [ 0 – 3 ]

Bonjour à tous ! Ou comme on dirait, pas très loin de chez mon propriétaire : Chalut biloute !

Cette semaine je m’octroie quelques petites vacances automnales du côté de Bon-Secours, frontière française. Pourquoi, me direz-vous, faire un si long trajet alors qu’à l’habitude, je ne m’aventure pas à plus d’une vingtaine de kilomètres de ma circonscription? Car un nouveau venu, avide de tâter de mon pelage et ayant goûté au sérieux d’un match première sous nos couleurs (bien que la sienne soit différente), a enfin eu ma garde. Ce que secrètement j’attendais avec hâte. En parlant de couleur, je précise qu’il n’a toujours pas eu son dürüm. Pour les moins avisés, je parle ici de notre libéro plus souvent souriant qu’absent, Cyril Dugautier premier du nom.

Je vous invite à siroter une Paix Dieu simultanément avec moi, pendant que je vous comte le combat de ce week-end ! Je m’excuse auprès des amateurs d’arts martiaux mixtes céans si imbroglio il y a, car je parle dès lors de l’affrontement “Jurbise vs Sporta Brussels Volley” et non “Mcgregor vs Khabib”.

Débute alors le match réserve. Accompagnés de nombreux incapables, juridiquement parlant, nos sublimes bleus peinent à démarrer la rencontre correctement. Le premier set, étant à prendre à part à cause du manque de cohésion dans l’équipe, se termine assez rapidement. Pour laisser place, après un discours motivant de notre bon coach, à un volley-ball tout aussi propre et joli à regarder que nos athlètes dans les douches. Le deuxième set invitant ainsi le troisième à s’apparenter à lui, nos joueurs s’offrent une victoire plus que méritée 2-1 au réserve !

Après avoir fini de s’envoyer des fleurs, les joueurs se concentrèrent pour essayer de recréer l’exploit voire plus (3-0) pour le match première. Profitant de l’euphorie générale, les bruxellois démarrèrent en trombe nous laissant figés sur la ligne de départ. La réception ainsi que les relances n’arrivent pas à destination, le passeur devient, malgré ses efforts récents, manchetteur. Le jeu devient alors lisible et nos attaques finissent soit à nos propres pieds, soit à ceux des supporters restés dans la buvette, sans rebond avant de toucher leurs orteils.
Le deuxième set ne démarre pas mieux. Frustrés et désemparés, nos joueurs, d’habitude si bons amis, ne voient plus l’importance de l’amitié dans la compétition qui se dispute et se laissent étouffer paradoxalement dans leurs soupirs incessants. Les deux premiers sets se terminent aussi vite qu’un menu CBO Medium au drive du Mac-Do un samedi 11h30 du matin. (18-25, 14-25).

Mais nos courageux amis n’en démordent pas. Au changement de côté, j’ai croisé le regard de Pierre-Olivier, avec qui j’ai le plus d’affinités. Je lui ai glissé deux trois blagounettes dans l’oreille, auxquelles il rétorqua : “Merci Hernie, des amis comme toi, y’en a pas quatre-vingt-quatorze.” (Il aime compter en français). Comptant sur le relâchement adverse après ces deux sets aisément remportés, ils parviennent à les talonner. Entre temps : entrée au jeu du second libéro (ce jour-là surnommé… *attention suspens*… LIBERO. Par un prénommé Aleksi. Dont je tairais le nom.), lui laissant le temps de faire une sublime roulette d’épaule aboutissant sur son double menton olympien, en guise de réception. Le gaillard avait fortement envie de me photographier dans son lit…
Luttant de tous leurs membres pour faire du mieux qu’ils peuvent, Jurbise se voit offrir deux balles de set qu’ils n’auront pas l’occasion de remporter. Bxl reprend l’avantage et finalise la rencontre en esquivant une attaque au bloc, destinée à toucher les étoiles sans faire d’escale au sol. Victoire pour Bruxelles 25-27.

C’est une petite défaite malgré tout, il en va se soi qu’une défaite du genre n’atteindra jamais la bonne humeur et l’esprit sportif de notre équipe, qui est loin d’avoir montré ce qu’elle avait réellement dans le ventre.

Je vous laisse donc à vos occupation ! Je m’en vais chercher un rayon de soleil pour essayer de rentrer bronzé mais ce n’est pas gagné… Au plaisir de vous voir nombreux au souper de vendredi.
Bisous ou grosse baiss’ comme on dit ici !

A la semaine prochaine


RVC Jurbise – Sporta Brussels

Salut les amis !

Alors pas trop de suspens cette semaine : après avoir fini sa cuisine (ça fait quand même deux ans qu’il est dessus), je rentre enfin chez Antoine ! Je dois dire que après avoir deux semaines dans le coffre de Baptiste, ça va me faire du bien de voir un peu autre chose.

Alors ne tournons pas autour du pot, c’était pas le weekend du VC Jurbise.

Après une défaite 2-3 de la P2 (après avoir été mené 0-2), nos joueurs se sont inclinés 3-1 …

Match réserve assez calme, pas grand-chose à se mettre sous la dent, ça joue correctement même si on sait que le niveau va encore monter !
Alors soyons clair, il ne faudra que trois points pour voir les prétendants d’Hernie se mettre en route… Antoine essaye de faire le show en narguant l’adversaire sur une balle qu’il pensait dehors. Résultat des courses : 20cm à l’intérieur du terrain.

Les réactions dans la salle étaient unanimes :
« Qu’est-ce qu’on a bien rigolé » – Batman Lfvre aka Capitaine Mousse.
« Trop drôle on dirait moi » – L. Sturbois
« Quel En*ulé » – L. Finfe aka 14 ans
« J’espère que je ferai pas ça en première » – L. Gilissen aka le stressé
« Quelqu’un peut me déposer à Bali ? Je me suis perdu avec mes françaises » – S. Lefèbvre
« Classique » – Q. Delhaye
« Classique » – J. Delhaye
« Julia, on y va ? J’ai une pendaison de crémaillère chez Victor » – P. Blanquet
« C’est pas de sa faute, il est encore en vacances » – M. Druart
« Je lui montrerai à l’entraînement comment on fait des manchettes » – Hanedin François
« C’est pas grave, t’es quand même bien meilleur que Baptiste » C. Dugautier
« Moi mon papa il l’aurait réussi » B. Balcon
« Nico, met moi une pinte » – Benoit Président
« Cfr. Quentin » – F. Sps
« $$*D . . FDFS**P*S » – O. Sempos – (trop long j’ai pas écouté).

… Enfin voilà au moins, il aura mis ses copains à l’aise pour les balles suivantes !

Match première :
Les équipes se tiennent dans ce premier set, la tension est déjà à son comble ! Une belle équipe de Bruxelles bien rodée et des jurbisiens, un peu fébriles. On sent nos amis repartis dans leurs travers de la semaine passée avec des services trop gentils et des problèmes à la finition. Bref, on mène tout le set et on s’incline finalement 23-25. Petit coup de mou de notre machine, qui nous fait un récital complet de l’inverse de ce qu’il fallait faire.

Deuxième set, on prend les mêmes et on recommence, une bonne première série de service de L. Balcon et… On recraque 18-25 pour les visiteurs (à noter le changement de L. Gilissen pour A. Bauthier).

Troisième set, on débute pas trop mal et on arrive à garder nos adversaires à distance, on pense Jurbise enfin parti : 25-20.
Quatrième set, les supporters sont prêts : « ils sont là les ptits lutins, il vont nous accrocher un 3-2 ». Il n’en sera rien, un money time un peu trop gentil, les bruxellois repassent devant et s’imposent sur le fil 23-25.

En tout cas, moi je suis sûr que cette défaite va les rebooster.

Allez à la semaine prochaine, je vais me prendre une petite douche …

C’MON Jurbise
Hernie

NB : Allez trois bonnes raisons d’y croire pour les semaines qui arrivent :
1. « Je savais qu’on allait perdre mais je m’attendais pas à ce que ce soit si tôt dans la saison »
2. F. Sempos a distillé ses meilleurs conseils dans son nouveau livre « comment bien se préparer avant un match ? » ; L. Gilissen lui a déjà demandé des cours particuliers.
3. « C’est Augustin qui l’a dit »


Mouscron – RVC Jurbise [ 2 – 3 ]

Bonjour à tous,

Me revoilà pour vous conter les aventures de la N3 du VCJ lors de son déplacement chez les Hurlus. Une fois n’est pas coutume, je vais couper court à tout suspense : je passe une semaine de plus chez Baptiste !

J’aurais pu passer la semaine chez P-O, si l’équipe avait tenu compte de la carte jaune obtenue; j’aurais pu passer la semaine chez Florimont, si l’équipe avait tenu compte de la balle à cheval complètement ratée ; j’aurais pu passer la semaine chez Mathieu si l’équipe avait tenu compte de notre point joué à 7 car le libéro n’était pas descendu ;… Vous l’aurez compris, cela ne s’est pas joué pas sur le terrain mais bien en dehors (et pas comme la semaine dernière …)

Le but n’est pas de créer le débat comme une certain Ni*ola* P*ur*aix sur Facebook, mais quelle aberration de la part de l’AIF d’obliger les joueurs à être en possession de leur carte d’identité pour pouvoir participer à la compétition ! Toute copie étant refusée, il n’y a aucune alternative possible. Dès lors, lorsque vous jouez à Baudour et qu’en arrivant dans la salle vous vous rendez compte que votre portefeuille est à Jurbise : vous vous en voulez, vous vous énervez, mais le problème est résolu en un petit aller/retour de 15-20 minutes. Ce samedi 22/09, ce petit désagrément est arrivé à notre bon capitaine lors de sa sortie du vestiaire à Mouscron, voilà pourquoi je passe une semaine de plus auprès de sa famille…

L’explication de ma présence chez Baptiste étant faite, passons maintenant au match et je parle évidement du match première car pour des raisons qui me paraissent évidentes, il ne m’est pas possible de vous décrire le match réserve. Il m’a simplement été rapporté que celui-ci a été tiré en longueur afin de permettre à notre capitaine de visiter le Hainaut en toute décontraction … A noter tout de même, les premières touches de balle en N3 de notre ami Théo D. !

20h15, début du match premier. Le PVTM débute sa saison et est donc plein d’envie et de hargne. Du côté du VCJ, il faut noter un changement et un forfait. Adelin prend la place de Louis B. qui a successivement préféré regarder la Champions League et « Ninja Warrios » plutôt que de venir s’entrainer. Pour le forfait, Simon Lefèbvre se serait blessé (déchirure) avec un décapsuleur en ébène, affaire à suivre !!!
Le match débute et nous ne trouvons pas notre volley, les automatismes ne sont pas encore présents avec notre nouveau passeur et la qualité de notre réception ne nous permet pas de le mettre dans les meilleures conditions, le score est sans appel : 25-18.
Nous revenons sur le terrain convaincu que cette équipe de Hurlus est à notre portée. Les encouragements du KOP du VCJ essentiellement composé de la P2, et les provocations d’un certain Jamy nous boostent, nous arrachons le 2ème set 29-31 au caractère.
Le troisième set ressemble au premier, la réception n’est pas suffisamment stable au gout de notre passeur qui souhaite nous montrer l’exemple en distillant à son tour quelques ballons en manchette. 25-19 pour le PVTM, la montée de Louis B. dans ce match à haute tension (16-10 parait-il) ne change rien à l’issue de ce set.
Nous sommes dos au mur et nous réagissons, pas de grandes actions ni de beau jeu dans ce 4ème set, seul Quentin Delhaye survole le set avec une série de services dont on parlera encore dans plusieurs années. Nous gagnons au caractère 23-25, merci Jamy !
Tie-Break, le VCJ retrouve son volley, les actions sont limpides et bien construites, le moral de Jamy et des Hurlus est au plus bas, 10-15, 2-3, victoire du VCJ après plus de 2h de match.
Certains diront que nous avons pris deux bons points à l’extérieur, d’autres que nous en avons perdu un, ce qui est certain c’est que nous avons une équipe de caractère et c’est de bon augure pour la suite du championnat !

De mon côté, je vais passer la semaine dans la voiture du capitaine afin d’être prêt à prendre la route au moindre oubli…

A samedi 19h30 à l’académie.

Hernie


RVC Jurbise – BW Nivelles 3 [ 3 – 0 ]

Ca y est, nous y sommes : le championnat reprend ses droits ! Et pour une fois, je ne suis pas rentré avec un de mes hôtes habituels.

Pour cette reprise, le VCJ accueillait le BW Nivelles 3 qui d’après les échos reçus lors de notre tournoi de préparation dans le Brabant, devrait se battre pour le maintien… Pour être honnête, soit la personne nous ayant donné cette info a un problème de vue, soit le niveau de la série va être élevé, mais cette jeune équipe de Nivelles va en surprendre plus d’un !